Chinage,  Rénovations,  Souffle d'inspirations

Le mobilier rénové : la tendance éthique et chic

Si vous cherchiez des arguments pour vous convaincre de ne pas laisser aux encombrants la petite commode en bois de votre enfance, vous êtes bien tombé, ils sont légion ! On aurait pu commencer, transition écologique oblige, par vous parler des bienfaits incontestables de l’up-cycling sur l’environnement.

Consommer mieux, une habitude qui trouve aussi de la résonance dans l’univers de l’aménagement.

On aurait enchaîné en abordant la question de la solidité caractéristique des meubles d’antan… Du mobilier solide, plein de savoir-faire qui restera fièrement sur pied tandis que vos meubles neufs issus de la grande distribution rendront l’âme au premier déménagement. On vous aurait argué que le relooking offre une multitude de possibilités, de combinaisons limitées par votre seule créativité. Pochoirs, couleurs, tapisserie intérieure, forme des poignées etc, des choix illimités pour un meuble à votre mesure.

On aurait, peut-être, débattu des cycles dans l’univers du design, et du fait que, tout comme vous avez regretté d’avoir jeté cette vielle paire de Stan Smith il y a 20 ans, vous vous mordrez les doigts d’avoir jeté ce vieux chiffonnier en bois dans quelques années. 
Mais est-ce bien la peine de vous parler de tout cela? Vous le savez sûrement déjà bien assez… Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que relooker un meuble fait du bien : du bien à la tête et du bien à l’esprit.  Que cette activité manuelle et ludique – comme il en manque cruellement à notre quotidien tellement citadin – nécessite à la fois précision, créativité et patience. Qu’elle vous tiendra éloigné de votre smartphone le temps de quelques après-midi et que rien que pour cela vous devriez absolument essayer.

On vous avouera  qu’une fois le premier meuble terminé (avec un résultat plus ou moins bon, on vous l’accordera) cela deviendra peut-être, comme pour nous une drogue.. à consommer sans modération !

Cet article n’a évidemment pas vocation à vous transformer en professionnel du secteur. On essayera ici de vous donner quelques pistes et astuces qui pourront vous faciliter la tâche, et vous prémunir de certaines erreurs classiques. Car que vous vous lanciez dans un simple rafraîchissement ou au contraire dans une restauration plus poussée, il vous faudra avoir quelques éléments en tête avant, pendant et après la réalisation.

Les erreurs à éviter


Le choix des meubles

La première erreur à éviter pour les débutants est celle du choix du meuble. Nous ne saurons que vivement vous conseiller de commencer par  du mobilier de petite taille et de privilégier dans la mesure du possible, les pièces en bon état.  Eviter les gros chantier avec du mobilier trop abîmé qui nécessite une technique et un savoir faire plus abouti. Le chevet, ou la commode seront des pièces parfaites à customiser pour les débutants.

Le choix des couleurs

À moins d’effectuer cela dans le cadre d’un projet décoratif global avec des couleurs prédéfinies à respecter, essayez le plus possible de vous accrocher aux tons neutres. Plus facilement transposables d’une pièce à une autre et plus faciles à vendre. Dans la même idée, les couleurs claires donneront un coté plus aéré à n’importe quel meuble. Le gris flamand, le blanc plume, sont des teintes qui, en plus de convenir à n’importe quelle pièce d’un intérieur, allègent de manière substantielle l’aspect des meubles imposants tels que les armoires parisiennes, bonnetières, buffet art déco… Rien ne vous empêche cependant de faire un choix de couleurs plus affirmées et de surfer sur la tendance actuelle de design chic avec des teintes telles que le gris ardoise, le bleu canard, le kaki. Les nuanciers farrow and ball ou little green vous seront ici d’une grande utilité pour parfaire votre sélection.

Le matériel

On aura toujours tendance à rechercher un rapport qualité-prix intéressant, souvent en privilégiant le prix à la qualité et cela est encore plus vrai quand il s’agit de matériaux. Pourtant, dans le cadre de la restauration de meubles destinés à avoir une durée de vie relativement longue, la qualité n’est pas à négliger ! Par exemple, acquérir un bon scotch de masquage vous fera gagner du temps et vous évitera de vous y prendre à deux fois pour vos finitions. Un bon pinceau sera essentiel pour échapper aux poils incrustés au beau milieu de votre meuble (la catastrophe pour les grands méticuleux) ! Opter pour une peinture de qualité sera essentiel : tant pour la diversité des teintes proposées que pour leur pouvoir couvrant plus efficace, cela vous évitera de devoir multiplier les couches pour obtenir un résultat homogène sans craquelure et durable. Vous l’aurez compris, pour un travail de qualité il faudra vous équiper de matériel et de matériaux moyens et hauts de gamme.

Les astuces


L’espace de travail

Pensez à aménager un espace de travail dédié, selon la taille du mobilier à restaurer. N’oubliez pas de protéger le sol ainsi que les murs de probables éclaboussures ou corrosions. Une bâche ou un carton déplié au sol feront aisément l’affaire. L’espace doit, à défaut d’être clos, être un minimum isolé afin d’être protégé de la maladresse d’enfants turbulents ou, pour notre part, de maris très dissipés. La pièce doit, si possible, bénéficier d’une bonne luminosité naturelle. Il est en effet beaucoup plus agréable et efficace de travailler à la lumière du jour, évitez donc au maximum les restaurations nocturnes !

Où chiner ?

Vous vous sentez prêt à vous lancer dans l’aventure relooking ? Première étape, trouver le bon meuble ! Don’t panic … En s’y prenant bien il est relativement facile de trouver de bon meuble à retravailler à des prix abordables.

Si vous êtes plutôt hyper connecté, les applications de ventes entre particuliers comme Le Bon Coin, vous permettront de trouver (avec un peu de chance) de très belles offres. Coté Instagram, plusieurs comptes sont spécialisés dans la vente de mobilier vintage restauré ou à restaurer dont le nôtre : Les Trocanteuses. Avec les bons hashtags, vous les identifierez facilement. Pour les promeneurs du dimanche, les incontournables brocantes ou vide greniers peuvent être de réelles mines d’or. Si vous êtes Parisien, n’hésitez pas à vous éloigner un peu de la capitale, les zones un peu moins urbaines de la grande couronne regorgent généralement de meubles à adopter ! Les associations caritatives Emmaüs ou Secours catholiques entre autres, possèdent des points de vente qui feront à coup sûr votre bonheur mais un conseil… Soyez à l’heure à l’ouverture… Pour finir, pensez aux boutiques de dépôt-vente d’occasion qui peuvent aussi être des lieux propices à la chine et trouvailles de toute sorte.

La liste des fournitures 
  • Une éponge + lessive dégraissante multi-usages
  • Papier à poncer de gros et petit grains
  • Scotch de masquage
  • Pinceaux 
  • Rouleaux
  • Acétone
  • Sous couche universelle 
  • Peinture
  • Vernis incolore en spray 

Prêt à vous lancer dans l’aventure restauration… On vous donne rendez-vous au prochain article pour un suivi pas à pas de la personnalisation d’un grand chiffonnier et d’une commode  vintage !

Ecrit par Les Trocanteuses

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.